l’Enso

mardi 15 octobre 2019, par Jean-Marc Undriener

En japonais, enso «  » signifie cercle. Ainsi, un enso représente le cercle que les moines tracent d’un seul trait, à l’encre de Chine, durant la méditation.
Pouvant être complètement fermé ou légèrement ouvert, finement tracé ou brossé grossièrement, de manière régulière ou parfois volontairement irrégulière, ce cercle représente, parmi ses nombreuses significations, le cycle sans fin de la vie.
L’enso est un symbole spirituel d’une grande importance puisqu’il combine le visible et l’invisible, il est le Vide, la Simplicité, la Plénitude, la Perfection, l’Harmonie.
Pour peindre un enso, l’esprit doit être libéré de toute contrainte, libre et conscient du Vide comme de la Matière. Ne représentant d’ailleurs pas plus une forme qu’un vide, on remarque une certaine réciprocité entre sa forme circulaire et le vide qui l’entoure : la présence du vide forme le cercle mais la formation du cercle nous rappelle également la présence du vide.
L’enso est en accord avec l’état d’esprit du peintre : seule une personne détachée et intérieurement calme pourra effectuer un cercle parfait. Mais on ne trouve pas la perfection dans ce qui est beau de manière purement formelle, sinon dans ce qui est équilibré. C’est cet équilibre qui, menant à l’harmonie, rend l’enso parfait. Le cercle est « un » : il représente un cercle répétitif mais chaque fois unique.



Une réaction ? Un messsage ?


À LIRE AUSSI –
© FUSCO 2013-2019 - TOUS DROITS RÉSERVÉS || | || RSS/SYNDICATION